ACOMAF - Sarah J. Maas - Bloomsbury

Et oui... c'est reparti pour un tour, diront les plus blasés d'entre vous. Et vous auriez presque raison. Pourquoi donc ? Parce que cela fait maintenant plus de 5 mois que je vous en mets partout, du ACOTAR. et ACOMAF... bah, c'est la suite.

Nous allons donc parler ensemble du second tome de la nouvelle saga de Sarah J. Maas : A court of Mist and Fury, qui suit donc A court of thorns and roses.

Et pour celles et ceux qui se posent la question : oui, je me suis dépêchée de le sortir de ma PAL parce que j'ai déjà reçu le tome 3 : A court of Wings and Ruin.

  

Je ne ferai pas appel à des arguments pointus dans cette chronique, à moins de vouloir vous ruiner intégralement le plaisir de la lecture du tome 1. Je me contenterai donc de vous dire deux trois petites choses sans spoiler.

De nouveaux personnages très bienvenus

1591ffcee8d3dc120975d392237c2793

Le plaisir que j'ai eu à lire le tome 2 de cette saga tient en deux ou trois personnages. Non seulement l'autrice développe la psychologie des personnages déjà présents dans le tome 1, mais elle en introduit de nouveaux et... quels nouveaux ! Si clamer à haute voix "Rhysand est à moi" me semble inutile tant je le beugle sur tous les réseaux sociaux depuis maintenant trois semaines, je précise que la petite bande spéciale Court of Dreams est à tomber.

Sarah J. Maas nous propose dans ce tome-ci, en opposition à l'aventure très personnelle et individuelle vécue par Feyre dans le tome 1, une épopée plurielle, portée par un véritable groupe. Il y a du bon dans ce changement. J'ai adoré cette nouvelle dynamique.

J'en profite donc pour vous partager un splendide fanart de cette nouvelle dreamteam folle furieuse, réalisé par Charlie Bowater.

Mor, Armen, Cassian et Azriel sont de splendides nouveaux personnages que j'ai pris grand plaisir à voir évoluer.

Une intrigue en miroir au tome 1

Oui, et cela, je le regrette grandement. Je n'en dirais pas plus, pour ne pas vous spoiler, mais sachez tout de même que je me suis légèrement ennuyée pendant un bon tiers du roman. Les 700 pages auraient pu être sectionnées d'une bonne centaine sans que l'intrigue ne souffre réellement. Car si l'autrice prend effectivement le temps de nous introduire la psychologie des nouveaux personnages, à côté de ça, l'intrigue principale piétine...

Ce fut un peu long, trop à mon goût. Jusqu'au bouquet final du dernier tiers qui me laisse sur les genoux !

Un plaisir toujours aussi intense

Et re-oui. Je ne l'ai jamais caché. Je SAIS que ACOTAR et ACOMAF ne sont pas des ouvrages parfaits. Je sais et j'entends déjà des détracteurs éclairés faire des remarques très pertinentes.

Ça n'empêche que mon plaisir fut intense et merveilleux, tant j'ai adoré encore une fois cette lecture. Quel bonheur d'être aussi enjouée pour une saga.

Cela devait bien faire au moins dix ans que je n'avais pas chercher des heures et des heures des fanarts de mes personnages préférés, histoire d'avoir une trace graphique de ces petites merveilles... Et je redécouvre d'ailleurs les joies perverses des mots clefs sur Etsy... 

Incompréhensible. Cette joie et excitation que je ressens, je ne les comprends pas. Mais j'en profiterai tant qu'il y en aura.

C'est parti donc pour une nouvelle lecture VO : ACOWAR, go !

18898577


Et vous, qu'en pensez-vous ?
Au plaisir de vous lire,
Pikobooks.

Copyright © PikoBooks 2017