Les Halliennales - Festival de l'Imaginaire 2018

Envie de découvrir ce que je rapporte de ce festival de l'imaginaire du Nord de la France ? Je vous propose un compte-rendu sans prétention, mais plein de passions.

Halliennales miniature 02

Feuille de route d’un salon du Nord

  • Adresse : Complexe Pierre de Coubertin, Rue Georges Pompidou, 59320 Hallennes-lez-Haubourdin, France
  • 06 octobre 2018 – de 10h à 18h
  • https://www.halliennales.com/

Timeline

7h30 : Déposer la voiture chez une copine - 2h30 de voiture – matinée de rencontres – Frites du Nord et grand soleil – table ronde et dédicaces – retrouvailles au jus de pomme – papotes à bulles – 19h : 2h30 de voiture – 22h : rentrer chez soi les yeux plein d’étoiles

La fête du quartier – avec des livres

Vivre un salon à taille humaine en une journée fut une excellente expérience. Peu à l’aise en foule, ou dans un espace clos, ou disons en général dans un environnement que je ne maîtrise pas avec beaucoup de gens qui vont venir me bousculer, me confronter (la vie quoi, franchement !), je garde un souvenir fort sympathique de ce salon ultra bien conçu.

L’espace de rencontre avec les auteurices était certes peu aéré et a été très rapidement submergé par une foule enthousiaste, il n’empêche que sa taille raisonnable et ses sorties ultra accessibles permettaient à des personnes dans la même légère angoisse que moi d’utiliser le joker « je vais prendre l’air, je reviens dans 10 min » ultra facilement, ce qui rendait les moments oppressants bien plus simples à surmonter. La possibilité de fuir, voilà ce qui m’a fait rester.

Dans ce grand hall – gymnase de sport, un espace était dédié aux stands libraires, un autre aux créateurices venu.e.s nous faire rêver/baver (si vous êtes déjà allé.e.s au festival des Imaginales, à Epinal, vous en avez sans doute déjà croisé certains).

Un salon à taille humaine pour des rencontres mémorables

Je me souviens d’auteurices accessibles et souriant.e.s, patient.e.s et chaleureux.ses. Je me souviens de lecteurices passionné.e.s et enthousiastes, de belles rencontres et de mots colorés.

D’une table ronde à 8 mains avec Yves Grevet, Sophie Jomain, Bertrand Puard et Manon Fargetton, animée par Fann Andreetto, lectrice lumineuse des « Lectures de Fann ». Ensembles, les auteurices ont discouru à propos de leurs expériences d’auteurices pour la jeunesse et l’adolescence, nous offrant des anecdotes tantôt drôles, tantôt émouvantes. Un très beau moment.

Des mots à lire – PAL du Salon

Des envies de lecture SFFF, j’en ai bien évidemment plein la tête grâce à cette journée magique. Il y a d’abord les ouvrages que je rapporte avec moi, souvenirs de rencontre avec des auteurices passionnant.e.s, mais il y a aussi, enfin, l’envie de sortir de ma zone de confort.

A la découverte de Howard Philips Lovecraft

Je me souviens surtout de ce jeune homme, dont je n’ai même pas le prénom, qui a eu la grande gentillesse d’échanger avec moi autour de l’œuvre de Lovecraft, en attendant de rencontrer Karim Berrouka dont nous avions chacun lu un roman. En discutant autour du dernier roman de Karim Berrouka « Celle qui n’avait pas peur de Chtulu » , j’avoue à cet attachant lecteur que je ne connais pas du tout le mythe Lovecraft et même que son œuvre me fait un peu peur, que je ne sais absolument pas comment l’aborder. Sous ses conseils, je reviens donc avec une prescription complète pour un weekend « découverte de Lovecraft » :

  • Dagon, un recueil de nouvelles hétéroclites qui, selon mon bienfaiteur, permettra d’aborder toutes les facettes de l’univers lovecraftien et de m’orienter ensuite selon mes préférences ;
  • Accompagné de « dark ambient » (l’anti-chill) : mes recherches m’ont d’ailleurs conduite vers la playlist « Atrium Carceri », PARFAITE pour une lecture horrifique ; 
  • Entraîné par « le guide Lovecraft » de Christophe Hill, aux éditions ActuSF

Voilà : impossible pour moi de garder ces conseils si pertinents pour moi ! J’espère qu’ils vous aideront aussi à tenter du Lovecraft. Pour ma part, je pense que la période d’Halloween s’y prêtera volontiers.

Dans mon sac à livres – sur mes étagères

En ce qui concerne les ouvrages que je rapporte avec moi, j’ai fait le choix de suivre les conseils d’internet. Chacune des lectures que je vais faire grâce aux Halliennales est un ouvrage que j’ai vu passé un très grand nombre de fois sur autant de blogs que de chaînes youtube, ou de comptes instagram. Des bestsellers, des classiques contemporains de la SFFF, bref : des valeurs sûres (supposément). J’ai hâte de me mettre au diapason !

Les outrepasseurs - tome 1

Les outrepasseurs - tome 1

  • Saga : les Outrepasseurs
  • Tome 1 : les héritiers
  • Autrice : Cindy Van Wilder
  • Maison d'édition : Gulf Stream
  • Pour en apprendre plus 

ce qu'en dit la maison d'édition

" -Jure-moi fidélité et je te protégerai. Nous le ferons tous.

-Nous?

-Les Outrepasseurs. Tous ceux qui portent la marque. Regarde ces jeunes gens. Voilà ta seule famille à présent. Vous combattrez ensemble. (Il baissa le son de sa voix.) Nos adversaires ne s'arrêteront jamais. Les fés nous pourchassent depuis huit siècles. Une éternité pour nous. Un instant pour eux. "

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l'attaque le visait personnellement et qu'elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d'un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d'une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout...

Les Soeurs Carmine - tome 1

Les Soeurs Carmine - tome 1

  • Trilogie : les soeurs Carmine
  • Tome 1 : le complot des corbeaux
  • auteur : Ariel Holzl
  • Maison d'édition : Mnémos
  • Pour en apprendre plus

Ce qu'en dit la maison d'édition

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.
Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

« Une fantasy urbaine mordante et décalée,
proche de l’univers de Tim Burton. »

L'héritage des rois passeurs

L'héritage des rois passeurs

  • Héritage des rois passeurs
  • Autrice : Manon Fargetton
  • Maison d'édition : Bragelonne, puis Milady
  • Pour en apprendre plus

Ce qu'en dit la maison d'édition

Ombre et Rive sont deux reflets d’une même réalité, et Énora est la seule à avoir le pouvoir de passer de l’un à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre : au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là, sa route croisera celle de Ravenn, princesse rebelle de retour d’exil et bien décidée à s’emparer du trône qui lui revient de droit. Coïncidence, ou rencontre orchestrée de longue date ?

Le club des pinks contre l'apocalypse zombie

Le club des pinks contre l'apocalypse zombie

  • Le Club des Punks contre l'apocalypse zombie
  • Auteur : Karim Berrouka
  • Maison d'édition : ActuSF, puis J'ai Lu
  • Pour en apprendre plus

Ce qu'en dit la maison d'édition

Quand Deuspi et Fonsdé émergent de leur dernier trip d'acide dans leur squat, c'est pour découvrir que Paris est envahi par une horde de bouffeurs de cervelle vociférants. Soit la dope était (beaucoup) plus forte que prévu, soit l'apocalypse zombie est bel et bien advenue. C'est peut-être enfin l'occasion qu'attendait Kropotkine, leur maître à penser, pour réaliser un vieux rêve de gosse : faire flotter le drapeau de l'anarchie sur la capitale! Mais avant de pouvoir crier «No Future!», il va falloir se coltiner un paquet de cons...

Un festival comme un rayon de soleil dans un automne gris

Cette douce journée n’aurait pas été possible sans la gentillesse sans faille de mes acolytes de voyage : Stéphanie et Manon, de Pikiti et Vibration littéraire. Ces deux femmes ont su mettre des sourires sur mon visage, des rires dans mes éclats et écarter les nuages de cet automne nordique. Je vous encourage donc à aller passer un petit moment en leur compagnie.

Si je dois rester encore dans le Nord de la France (parce que soyons franc.he.s, la Nouvelle-Aquitaine me manque terriblement), j’aurai au moins la joie de retourner aux Halliennales, en 2019.

La vie verra. En attendant, je vous souhaite à tout.e.s d’excellentes lectures !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright © PikoBooks 2017