Halte en prose

Outre-Terre – Jean-Paul Kauffmann – Folio

couv11771509Je suis curieuse. Je crois que c’est ce que je préfère d’ailleurs dans mon aventure de lectrice. Cette envie de tester, d’essayer, de jeter un œil. De découvrir, de comprendre…

J’aime par dessus tout « essayer ». Car c’est en essayant que j’ai découvert de splendides textes, que j’ai aiguisé mes goûts et mes étagères. C’est aussi en essayant que j’ai compris ce qui ne me plaisait pas.

Alors, souvent, je sors de ma zone de confort et j’essaie de lire des romans qui, a priori, sont bien loin de ce que j’ai l’habitude de lire. C’est cette curiosité qui m’a poussé à lire Outre-Terre de Jean-Paul Kauffmann, aux éditions Folio, grâce au partenariat organisé par Livraddict.

Et bon… la magie ne peut pas opérer à chaque fois.

Ce qu’en dit l’éditeur

Le 8 février 1807, Napoléon a failli tout perdre. À Eylau, en Prusse-Orientale, l’Empereur livre l’une des batailles les plus périlleuses de son règne. Une victoire à la Pyrrhus dont Napoléon n’aimait pas évoquer le souvenir quand il fut exilé à Sainte-Hélène. Le site se trouve aujourd’hui dans l’enclave russe de Kaliningrad, pays étrange annexé par Staline. Jean-Paul Kauffmann voyage sur les traces du colonel Chabert, le héros de Balzac, donné pour mort lors de la grande charge de Murat. Outre-Terre est un livre sur le désastre, les revenants et le bonheur d’être vivant.

Du roman à l’essai historique

Sous forme d’un récit autobiographique (semble-t-il), l’auteur nous invite à revisiter l’Histoire. Sa plume érudite et chirurgicale pourrait séduire, en tout cas, la documentation et l’érudition de son propos forcent le respect et l’admiration. Mais l’impression constante que j’ai eu à lire un manuel d’Histoire, de ceux publiés chez PUF que j’ai du manger pendant mes études m’a clairement refroidie tout le long de ma lecture.

J’ai souvent eu l’impression de ne pas être le public destiné à cet ouvrage. Ce que je trouve d’ailleurs bien dommage, car selon moi, c’est un sentiment que l’on ne doit pas ressentir avec une lecture. Mais là, non seulement je ne comprenais pas les références données mais j’avais le besoin douloureux de faire des recherches complémentaires pour enfin comprendre.

Je dirais donc que, si ce livre est fourni, documenté, passionné à propos de son sujet (aucun, mais alors aucun doute là dessus), son érudition fut clairement un frein au plaisir et à la lecture, en ce qui me concerne.

Une distanciation involontaire

Du coup… je ne suis pas entrée dans ces pages. A aucun moment je n’ai réussi à lire avec plaisir ni même à m’intéressée au sujet traité. J’ai tout simplement été noyée par toutes ces informations.

Je suis passée totalement à côté. Et j’ai la désagréable sensation d’avoir été jugée ignare et incompétente. Je ne vous cacherai pas d’ailleurs que j’ai fini par abandonner ma lecture…

De la curiosité trompeuse

Cette curiosité m’a donc poussée vers un ouvrage dont les thématiques me plaisaient. Ça, j’en suis très heureuse.
Malheureusement, ce texte n’était pas pour moi. Ou du moins, je n’étais pas pour ce texte. Je reconnais bien volontiers que je me suis trompée dans mon choix. Qu’à cela ne tienne, je n’en ferai pas un drame.

Pas de chance donc, ni pour ce texte, ni pour moi. Mais cette expérience désastreuse ne me fera pas perdre mon envie d’expérimenter. Et ça, c’est déjà un bon point.

Peut-être reviendrai-je lire cet ouvrage dans 20 ans, quand ma culture personnelle aura évoluer. Quand j’aurai dépassé mon aversion pour les manuels d’histoire un peu froids et impersonnels. L’avenir nous le dira.

Je ne peux pas m’empêcher de vous partager une autre chronique concernant cet ouvrage, qui vous donnera un avis un peu plus poussé et vous permettra de comprendre réellement ce qu’est ce récit autobiographique érudit. Merci donc à Un chocolat dans mon roman pour cette chronique.


Et vous, qu’en pensez-vous ?
Au plaisir de vous lire,
Pikobooks.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s