Halte en prose

Des étoiles rouges et blanches – Cédric Charbonnel – Ou le malaise de l’avis négatif

etoilesrougesblanches

Allez, je le dis franco : j’ai tenté et je n’aurai pas du. 

Ok. Bon. Cette chronique, cela fait 1 mois que je « devais » la faire. Et oui, je parle bien de devoir, puisque je m’y étais engagée, en formant un partenariat de lecture à trois branches : Livraddict, Cédric Charbonnel et moi. 

Parlons ensemble des Etoiles rouges et blanches, de Cédric Charbonnel, roman auto-édité en octobre 2015. Je remercie bien évidemment la plateforme Livraddict ainsi que Cédric Charbonnel de m’avoir offert la possibilité de lire ce roman.

Depuis un mois, je suis tiraillée entre ne rien dire et tout dire. Il est hors de question que je mente, hors de question que je sucre pour faire plaisir… Je déteste ça. Mais faut-il pour autant que je hurle ?

Et depuis un mois… je suis bloquée. Mais alors complètement. Je suis dans une position délicate, car ce n’est pas que je n’ai pas apprécié ma lecture (enfin si vous vous en doutez), c’est que… je n’ai pas réussi à la faire. J’ai essayé deux fois, mais rien, impossible d’être accrochée, d’être entraînée, ni par l’histoire, ni par les personnages. Comment donner mon avis sur un livre que je n’ai pas terminé ?

Mais je réalise aujourd’hui qu’il est là, mon avis. Si je n’ai pas terminé ce roman, c’est qu’il ne m’a pas plu du tout. Rien ne m’a touché : ni les personnages (j’y reviendrai), ni l’intrigue (que j’ai du coup survolée), ni l’écriture (qui ne m’a pas captivée du tout).

Ce qu’en dit l’auteur

« Julien Cramey doit se marier à la fin de la semaine, mais avant ça, il a un truc à vérifier. Un truc obsédant comme un enfant au regard étrange et sa trop charmante mère célibataire. Un truc comme une pinède fréquentée par des terroristes trop aimables et des ravisseurs trop malins. Un truc comme un jardin où le sable blond absorbe le sang jailli à l’ombre des pins. Un truc qui mène là où des étoiles rouges et blanches pavent les allées du meurtre.« 

Une écriture simple qui ne m’a pas charmée

Je viens tout juste de dévorer L’Attrape-Coeurs, de Salinger. Je n’essaie pas de m’enfuir vers un autre livre, mais simplement de vous expliquer qu’un style peut porter un roman. Si l’intrigue de l’Attrape-Coeurs est particulièrement simple, voire inexistante (et encore, je suis partisane du débat), puisqu’il s’agit surtout d’un roman intrusif, son style démentiel et particulièrement incisif en fait une lecture extrêmement plaisante, qu’il est impossible de lâcher avant la dernière page.

Ce petit charabia pour expliquer que pour moi, l’écriture n’est pas un outil que l’on peut négliger sous prétexte que l’on a un scénario qui tient la route (c’est d’ailleurs pour cela que malgré 10 ans d’écriture, mon roman n’est toujours pas né. Je suis fière de mon scénario, qui a eu 10 ans d’affinage, mais je ne sais pas écrire… tout ce que j’écris est cliché et bateau, simple et déjà vu… toutes mes phrases sont banales ou communes, ou alambiquées et lourdes). Bref, le scénario ne porte pas le roman. Le scénario peut même être carrément au second plan (cf. l’Attrape-Coeurs) et pourtant le roman qu’il sert peut être une oeuvre d’art.

Et dans ce roman… mes yeux ont glissé. Rien ne m’a arrêtée ou charmée. Je n’ai rien à dire. Je sais, c’est dur… Mais… enfin bref, je n’ai pas du tout aimé l’écriture de ce roman, puisque je n’ai rien retenu.

Le blocage total du au personnage principal

J’ai du lever les yeux au ciel dix fois avant de comprendre que oui, on pouvait haïr un personnage principal. J’exècre tout ce qu’il transporte en lui. Ce machisme simple et non-agressif qui me fait sortir de mes gonds dans mon propre quotidien. Je n’en dirais pas plus, car sans doute un lecteur moins sensible à la thématique n’y verra rien, mais tout de même, j’en ai injurié ma liseuse.

Un thriller ? Peut-être…

Quant à l’intrigue, rien de ce que je pourrais dire ne serait ni juste ni cohérent, puisque j’ai reconnu plus haut ne pas avoir fini ce roman. Je n’y ai pas trouvé ce que j’attendais, à savoir du stress, du mystère, de l’angoisse et de la tension. Je n’y ai vu que de la testostérone… Du muscle, du flingue, de la baston… Merci, je passe mon tour.

Bref : deux lectures abandonnées, un mois de réflexion : une énorme déception

La raison pour laquelle j’ai eu tant de même à vous donner mon avis sur cette lecture, c’est qu’il m’était pénible de décrier aussi fortement un ouvrage dans une chronique qui va certainement être lue par son auteur. Mais, si j’ai réussi à exprimer ma colère suite à ma lecture de Dan Machi (à tel point que mes collègues me narguaient même avec ce livre en le mettant en avant pendant mes jours de repos), je ne veux pas faire deux poids, deux mesures. 

Je remercie donc encore une fois et Cédric Charbonnel et Livraddict, mais reconnais bien volontiers que sortir de sa zone de confort, quelque fois, cela peut être fatal.


Et vous, qu’en pensez-vous ?
Au plaisir de vous lire,
Pikobooks.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Des étoiles rouges et blanches – Cédric Charbonnel – Ou le malaise de l’avis négatif »

  1. Bonjour,
    Je suis l’auteur et vous remercie beaucoup pour cet avis. Il m’a certes donné un bon coup à l’ego, mais il est très intéressant, d’abord parce qu’il est motivé et écrit sans la colère d’avoir été déçu – et c’est là qu’on devient injuste. Ensuite, il est inédit sur le fond et devrait me permettre de revoir le livre avec un œil nouveau. On ne peut de toutes les façons pas plaire à tout le monde, mais le recul que vous m’avez forcé à prendre devrait pouvoir profiter à mes futurs écrits.
    Pour ce qui est du suivant, d’ailleurs, il n’y aura pas trop de testostérone : on suivra le quotidien d’une petite chatte dans sa mission de domination des genoux humains. La douceur, c’est bien aussi.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,

      Je réponds bien tard et vous prie de m’excuser.
      Je suis très touchée par votre message et vous remercie énormément pour cet échange bienveillant et humain.

      Encore une fois, je suis complètement d’accord avec vous : chacun sa sensibilité 😉

      Je vous souhaite les plus belles aventures littéraires et éditoriales possibles !

      Bien à vous,

      Pikobooks.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s