Lire en communauté·Rendez-vous·Top Ten Tuesday

Top Ten Tuesday (12) – 10 « grands méchants »

TTTHoula… C’est quoi, un « grand méchant » ? Bon, alors pour moi, c’est celui qui m’a marqué, celui qui endosse la responsabilité du mal dans un roman manichéen, ou bien celui qui « commet le crime » dans un thriller. Ok ? Allez, c’est parti pour ce nouveau Top Ten Tuesday (toujours hébergé chez Frogzine) spécial grands méchants.

Mais ENCORE UNE FOIS, 10, c’est bien trop long… J’en ai clairement bavé pour trouver les 10 sans retomber dans mes travers monomaniaques. J’ai craqué pour 3 items déjà présentés souvent ici, mais bon… Sinon je ne pourrai pas me respecter demain.



1) Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom

Que cela soit sa version papier ou bien sa formidable incarnation par Ralph Finnes à l’écran, Voldemort (chhhtttt) est bien LE grand méchant par excellence. Dépourvu d’amour, de compassion et d’humanité. Si certains « méchants » de ma liste ont du sex-appeal, lui, ne m’évoque que cruauté, dégoût et souffrance.

2) Mélisande Shahrizai

Je ne sais pas vous, mais comme je rêve d’une incarnation cinématographique de Mélisande par Eva Green… Ah si ! Bref, encore et toujours Kushiel, de Jacqueline Carrey. Bah oui. Cette femme, machiavélique, puissante, charnelle, sexuelle, version moderne de Mylady de Winter, m’attire et me désespère. Elle est l’indépendance vicieuse, la victoire sacrifice et la douleur incarnée.

Phèdre : « la Cour de la Nuit m’a appris à servir, Delaunay m’a appris à penser, mais Mélisande Shahrizai m’a appris à haïr ».

3) Kira – Dieu de la Mort // Light : dangereux psychopathe

Je vous renvoie directement à mon précédent article spécial Death Note. Vous comprendrez mieux. Voici un « grand méchant » qui m’a marquée. J’ai été dans l’incapacité totale de souhaiter son arrestation, j’angoissais avec lui et pourtant, cet homme est infecte, dépourvu de compassion, de sentiments… Une pourriture incroyablement intelligente !

4) Néron chez Racine

Oui, car, bien que n’ayant pas encore lu toutes ses pièces, j’ai constaté qu’il y a rarement de personnages purement détestables chez Racine. Sauf pour Néron… J’ai été purement fascinée par le Néron de Racine dans Britannicus, personnage auquel il a offert une des plus belles citations qu’il m’ait été données de lire.

« Belle, sans ornements, dans le simple appareil,
D’une beauté qu’on vient d’arracher au sommeil« .

(Quelle merveille !)

5) Le Vicomte de Valmont

Je dissocie le Vicomte de la Marquise de Merteuil, car cette dernière est un personnage que j’adore, notamment sa détermination à reprendre possession de son sexe et de sa liberté, même si pour cela, elle ne trouve d’autres moyens que la destruction d’autrui. Le Vicomte, quant à lui, est purement répugnant, je n’ai jamais rien pu lui pardonner. (Les liaisons dangeureuses, Choderlos de Laclos).

6) Dr Lecter

Et oui, je place ce personnage ici, car il me fascine. Je n’ai malheureusement jamais lu la trilogie Hannibal de Thomas Harris, mais je ne désespère pas. Je trouverai le temps. En attendant, je me régale des différentes interprétations cinématographiques. Le cannibale gagne sa place de super vilain terriblement fascinant.

7) Sauron, le Seigneur des Ténèbres

Allégorie du mal, esprit corrompu manipulateur, menteur, perfide, soucieux de détruite toute vie… Bon, je vous épargne le topo. J’ai longtemps hésité entre Sauron et Gollum… Qui n’est pas si humain que cela dans l’oeuvre écrite (contrairement à son image dans les films). Mais non… Pas de Gollum sans Sauron, mais un Sauron sans un Gollum.

8) Le Joker – Némésis et chaos

Et oui, puisque la fiction s’envole au-delà des barrières de genre, j’ose intégrer le Joker à cette liste. Et j’ose bien, puisque je vous propose LE psychopathe par excellence, celui qui commet ses crimes avec le sourire, sans répondre jamais aux questions de sens et de morale. Celui qui fait froid dans le dos, celui qui… grrrr… fait carrément flipper. Voici bien un « grand méchant » que je ne voudrais surtout pas rencontrer.

9) Le plus terrible des oncles : le comte Olaf

Franchement, quand j’étais petite, j’ai eu quelques frissons à cause de ce monstre sans coeur, avide et manipulateur… Surtout que les pauvres Orphelins Baudelaire ne pouvaient jamais compter sur le soutien des adultes, envoûtés qu’ils étaient par ce personnage malsain. Bref, le comte Olaf est un grand méchant. (Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire, de Lemony Snicket)

10) Barbe Bleue

Et oui, pour finir sur la diversité des genres (parce que mine de rien, dans ce TTT y’a du thriller, du comics, du manga, du young adult, du jeunesse, du classique, du théâtre et du conte), voici un de mes contes préférés : Barbe Bleue. C’est tout de même incroyable qu’un personnage aussi sadique, abject et vicieux soit aussi fortement ancré dans les histoires que l’on raconte aux enfants. Bravo Perrault !


Voilà, c’est tout pour ce TTT bien vilain plein de méchants.
Au plaisir de vous lire,
Pikobooks.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Top Ten Tuesday (12) – 10 « grands méchants » »

  1. J’adore tes choix ! Il y a pas mal de livres que je n’ai pas lu, mais j’ai adoré les descriptions de tous ces méchants.
    Le comte Olaf était vraiment horrible et, en repensant à certaines scènes des livres, je me demande comment ces pauvres orphelins ont fait pour survivre à tant d’horreurs…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s