Pause dessinée·Rendez-vous·Throwback Thursday Livresque

Throwback Thursday (03) – Du frisson avec Death Note, de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata chez Kana

Pour ce nouveau rendez-vous de la blogo, organisé et hébergé par la superbe Bettie Rose, et en cette semaine événementielle d’Halloween, nous voici donc parti dans les mémoires de nos lectures autour du thème des frissons.

Et, comme promis dans le tout dernier TTT, je souhaite vous parler de Death Note.

139536_c

De quoi s’agit-il ?

Death Note est une longue saga de mangas, impressionnante, magnifique, terriblement addictive et qui réveille en nous nos plus bas instincts. Ou comment trouver hallucinant de ne pas vouloir que le pire être humain sur Terre se fasse attraper par les personnages « du bon côté de la justice ». De quoi vous retourner le cerveau !

Cette saga nous est offerte par Tsugumi Ohba et dessinée par Takeshi Obata, publiée en France par les éditions Kana. Elle est terminée et court sur 13 omes.

Elle fut suivi par une EXCELLENTE adaptation en animé de 37 épisodes, dont l’Opening (le premier, pas la bouse qui a suivi) restera dans la tête de tous les fans pour l’éternité.

pic_1427553119_1

Ce qu’en dit l’éditeur

« Light Yagami ramasse un étrange carnet oublié dans la cour de son lycée.

Selon les instructions du carnet, la personne dont le nom est écrit dans les pages du Death Note mourra dans les 40 secondes !! Quelques jours plus tard, Light fait la connaissance de l’ancien propriétaire du carnet : Ryûk, un dieu de la mort ! Poussé par l’ennui, il a fait entrer le carnet sur terre. Ryûk découvre alors que Light a déjà commencé à remplir son carnet…« 

Ouais, alors… autant d’habitude, je ne pousse pas plus loin que les résumés d’éditeur, là… va falloir ajouter deux trois choses, je reprends donc la très bonne description de Wikipedia :

« Light Yagami est un lycéen surdoué qui juge le monde actuel criminel, pourri et corrompu. Sa vie change du tout au tout le jour où il ramasse par hasard un mystérieux cahier intitulé « Death Note ». Le mode d’emploi inclus dans ce carnet indique que « la personne dont le nom est écrit dans ce cahier meurt ». D’abord sceptique, Light décide toutefois de tester le carnet et découvre que son pouvoir est bien réel. Il rencontre l’ancien propriétaire du Death Note, un dieu de la mort nommé Ryûk. Celui-ci déclare avoir volontairement laissé tomber son carnet dans le but de se divertir.

Light décide d’utiliser le Death Note pour exterminer les criminels, dans le but d’éradiquer le Mal et de bâtir un monde parfait dont il sera le dieu. Il apprend peu à peu à se servir des pouvoirs du cahier et de ses règles. L’utilisateur peut seulement tuer une personne dont il connait le visage, en y inscrivant son prénom ainsi que son nom de famille. Il dispose également de la possibilité d’en préciser la cause ainsi que les circonstances détaillées, la cause par défaut étant la crise cardiaque.

Les nombreuses morts inexpliquées de criminels à travers le monde attirent l’attention d’Interpol et du mystérieux L, un détective capable de résoudre n’importe quelle énigme, mais dont personne ne connaît l’identité. L décide d’enquêter pour capturer le tueur en série, surnommé par le grand public « Kira » (キラ?, dérivé de la prononciation japonaise de « killer »). Entre Light et L, tous deux persuadés d’agir pour la justice, s’engage un duel psychologique et acharné dont sortira vainqueur celui qui trouvera en premier l’identité de l’autre.

Il y  énormément à dire sur Death Note, de quoi écrire une thèse en vérité, mais le dire ici serait vous gâcher intégralement votre lecture. Le suspens est primordial, ne pas savoir est primordial. Aborder cette oeuvre avec des yeux innocents, n’est pas recommandé.

Cette saga, c’est tout simplement un de mes mangas préférés et même si je l’ai lu et vu déjà plusieurs fois, chaque relecture m’éclaire un peu plus sur les méandres scénaristiques et je suis toujours émerveillée par la grandeur du scénario.

En bref, Death Note, c’est :

  • une réflexion intense sur la justice, la peine de mort, la notion de bien et de mal
  • une critique acerbe de notre société stéréotypée,
  • une approche de LA MORALE particulièrement sordide mais terriblement dérangeante car crédible,
  • une tension INSUPPORTABLE,
  • un suspens INTENABLE,
  • un personnage principal ultra travaillé qui nous fait froid dans le dos,
  • un personnage secondaire des plus attractif, étrange et énigmatique,
  • une histoire A NE SURTOUT PAS LOUPER !

Pour les connaisseurs, un petit cadeau gratuit :

PS : je n’ai volontairement pas parlé des deux films dérivés de la série dans les années 2000, ni du drama japonais des années 2010, ni du prochain film dont le tournage s’est bouclé en 2015, car euh… je n’ai jamais accroché (et pourtant tout vu).

 

Publicités

17 réflexions au sujet de « Throwback Thursday (03) – Du frisson avec Death Note, de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata chez Kana »

  1. J’ai adoré Death Note… jusqu’au changement de duel 😕 impossible de poursuivre ma lecture ensuite, je trouve qu’ils auraient dû s’arrêter là. Je reproche aussi à ce manga d’être un peu trop bavard, ce support est sensé être visuel, si je veux du texte pur je prends un roman. Malgré tout j’aime beaucoup les jeux psychologiques et l’esprit tordu de Light.

    J'aime

  2. Alors là, bravo pour l’originalité du choix !
    J’ai adoré Death Note, mais ça remonte tout cela.
    Si tu aimes les mangas flippants, tu as Monster qui est très très particulier, je ne sais pas si tu connais ?
    Merci de ta participation en tout cas.

    Aimé par 1 personne

  3. Ah les mangas, le gouffre financier de mon adolescence x) Mais là je dois dire que tu me fais drôlement envie. J’ai très très envie de m’y mettre, alors je vais peut-être commencer avec la série animée. J’ai vu des extraits, ça a l’air bien sympa également. Merci pour la découverte ! :))

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s