Pause dessinée

Sky-Doll – Sudra – Barbucci et Canepa – Soleil

9782302042759_1_75_1Attention : COUP DE CŒUR D’UNE VIE EN VUE.
Qu’on se le dise. Si Thorgal a berçé mon enfance, Sky-Doll est LA BD qui m’a fait comme un électrochoc. A partir de ce moment, cet instant en 2005, cet instant où la couverture ultra-colorée et lumineuse, pétillante et pop-dynamique m’a happée en librairie, j’ai vraiment compris ce que pouvait être la bande dessinée…

Je vis une histoire d’amour intense avec cette saga de 4 tomes dont le premier est paru en 2000 et le quatrième aujourd’hui-même. Oui, oui. Seize ans, quatre tomes… Vous comprenez mon excitation ?

Alors il faut tout de même reconnaître que ce fameux quatrième tome est également sorti il y a deux ans dans sa version collector/de luxe en noir et blanc… Oui… Mais non. Très peu pour moi. Alors j’ai pris mon mal en patience (après une décennie d’attente pour un tome, t’es plus à deux ans près…).

Et il est là. Devant moi, sous mes yeux. Quelle merveille

Parlons ensemble de Sky-Doll (T04) – Sudra, de Alessandro Barbucci et Barbara Canepa, paru le 15 juin 2016 aux éditions Soleil.

  • La saga Sky-doll

(C’est tout de même fou de constater une telle évolution des traits en seulement 4 tomes… Vous remarquerez aussi, au fil de votre lecture, que la profondeur des couleurs a également gagné en importance et en finesse).

* * *

Il est très difficile pour moi d’analyser de façon objective les raisons qui m’ont fait adoré dès le premier regard cette série. D’une, parce que ma première lecture remonte à 10 ans et qu’à l’époque, je ne prenais aucune note, et de deux, car je n’ai pas assez de culture « bd » pour l’expliquer. Je me dis qu’il doit y avoir une rupture avec les bandes dessinées plus traditionnelles de l’époque, qu’il y a 10 ans, le traitement des couleurs était vraiment innovant… Oui. Mais pourquoi… Je trouve cette bande dessinée si belle, si envoûtante, si piquante, si, si, si, qu’il m’est difficile d’en émettre une critique constructive. Je tenterai donc je vous faire partager ma passion et mon enthousiasme, en espérant que vous puissiez avoir ce recul qui me manque.

* * *

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore la saga Sky-Doll, voici quelques planches du tome 1 (afin de ne spoiler personne sur ce tome 4) ainsi qu’un petit synopsis tiré de chez l’éditeur.

  • Ce que dit l’éditeur du tome 1

« Dieu est mort. Son corps gît dans son bureau de l’Heaven Spaceship Wash, un astrolavage parmi tant d’autres sur la planète Papathéa. Mais quel est le lien entre le créateur de l’univers et cette poupée synthétique conçue pour le plaisir des sens, en cavale de planète en planète ?

Pourquoi semble-t-elle toujours en proie à une avalanche d’événements désastreux, tels des électrons gravitant autour du noyau d’un atome ? Peut-être que la Papesse sait ou pressent quelque chose. Peut-être ce secret est-il gardé par les mystérieux habitants de la ville blanche. Peut-être, tout simplement, que personne ne sait rien. Sans doute, lorsque la vérité éclatera au grand jour, sera-t-il déjà trop tard. Pour tous.« 

  • Où la sensualité est déjantée et la lumière omniprésente et colorée

Vous l’avez vue, cette lumière. Vous ne pouvez pas la louper… Elle est partout présente, est éclaire, elle ombrage… Mais quelle beauté ! Quelle merveille ! Ces couleurs, ces tonalités, ces reliefs. Non mais vraiment, j’ai besoin de dire quoique ce soit ?

Pour moi, il y a eu un avant et un après Sky-Doll. J’avoue avoir longtemps rechercher cette sensualité dans d’autres bandes dessinées, à regret. L’érotisme est une thématique clairement et honnêtement travaillée tout au long de la saga, sans qu’à aucun instant cela ne prenne la moindre teinte de vulgarité.

  • Où les sensations sont puissantes et l’immersion ultra-efficace

Les excès de couleurs et les traits de visages exagérés et accentués participent à l’emphase constante des émotions. Tout est souligné, tout est puissant.

Le scénario est bien évidemment beaucoup plus fin et complexe qu’il n’y paraît. Les thématiques de l’emprise religieuse qui vire au fanatisme, de la découverte de soi dans une quête initiatique ou encore de l’amour comme passion dangereuse ou salvatrice sont, certes, bien connues, mais traitées avec un mélange doux-amer de tragédie et d’humour.

  • Sexe, violence, religion, spiritualité, introspection, cynisme, poésie et onirisme : un cocktail diablement addictif

Que cela soit pour la qualité des illustrations ou bien la clarté d’une planche, il m’est arrivé de rester figée bien 10 minutes sur des pages, voire des cases tant j’ai été subjuguée par cet univers. C’est ici que je choisis de vous montrer certains extraits du tome 4, sans spoilers donc, pour que vous compreniez ce que je ressens.

  • Le tome 4 : enfin des réponses, enfin un nouvel itinéraire

Voilà, enfin, le tome 4 nous apporte plus de réponses que de questions… Quel soulagement. L’histoire prend un tournant décisif et les personnages évoluent clairement. Il a fallu attendre, mais voilà, nous y sommes, la vérité n’est plus très loin.

  • Deux collaborateurs monstrueusement talentueux

Je ne saurais que trop vous conseiller d’aller rendre visite à Barbara Canepa (qui est notamment auteure de la BD End, une vraie merveille et une des auteurs de Monster Allergy). Vos yeux vous remercierons. Elle co-dirige notamment la collection Métamorphoses aux éditions Soleil dont je vous parlais dernièrement…

Quant à Alessandro Barbucci, vous pouvez retrouver son travail dans Ekhö – Monde Miroir (qui mérite également votre intérêt) et la très guillerette Monster Allergy (une collaboration avec  Katja Centomo, Francesco Artibani et Barbara Canepa), pour n’en citer que deux.

  • En bref, mais qu’attendez-vous ?

Vous l’aurez compris, il m’est difficile de trouver les mots tant je nourris une passion dévorante pour cette saga. J’espère vous avoir donné ne serait-ce qu’envie de la feuilleter. Vous ne serez pas déçus. Sky-Doll, c’est une BD splendide, puissante et originale, qui vous plonge dans un univers futuriste de science fiction incroyable, coloré et pétillant, plein de mystères, de profondeur et de reliefs… A lire absolument.


Et vous, qu’en pensez-vous ?
Au plaisir de vous lire,
Pikobooks.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Sky-Doll – Sudra – Barbucci et Canepa – Soleil »

  1. Coucou Violaine,
    Bon, tu m’as carrément convaincue! 🙂 Si je peux me procurer ces tomes, je n’hésiterai pas!
    Belle journée.
    Pomme d’épines.

    J'aime

    1. Haha !
      Je ne voudrais surtout pas te décevoir, car il faut lire cette série, mais le tome 4 n’est pas le dernier tome, malheureusement… Cette saga est prévue en 5 ou 6 tomes d’après ce que j’ai pu lire sur les blogs des auteurs… Je pense qu’on se bon pour 2020… 🙂

      J'aime

      1. tu peux compter sur moi pour te le rappeler dès qu’on parlera BD… 🙂
        Mais effectivement, si tu préfères attendre la fin de série, tu ne la liras que dans quelques années, j’en ai peur.

        J'aime

  2. Bonjour a vous.
    merci pour cette chronique aussi riche et intéressant. Et merci pour votre enthousiasme. Juste deux détails que vous avez cités, mais que ne sont pas justes. Et je préfère éclairer que laisser des infos erronées.
    Je suis avant tout scenariste et pas que coloriste sur mes series.
    Donc.. Non, j’ai jamais fait des couleurs sur Sillage ( attention !! ) mais juste une petite histoire dans les « Chronique de Sillage » de 8 pages toujours en couple artistique avec Alessandro Barbucci.
    END je suis auteur complet. J’ecrive , je dessin et je couleurs aussi . Est une BD a 4 mains donc. Pas comme SKY DOLL.

    Et sur Sky Doll je suis auteur, pas donc que coloriste, meme si je comprends que sont mes couleurs en primis a être mis en valeur ( je suis ravie en tous les cas ! ).
    Car je l’as écrite cette histoire, conçue avec Alessandro. Des fois ( rare ) graphicament dans les coulisses.
    Et je suis un des 4 auteurs de Monster Allergy aussi, pas que lui donc ! 🙂

    Suffi dire que je suis auteur et eviter le mot coloriste, car je suis creatrice de toutes mes series.
    Est vraiment un autre métier, je vous assure.
    Et je suis censée d’être auteur surtout. Sinon je ne sera pas sur la couverture de tous mes livres comme telle !

    Voili.. Voilà , si vous pouvez corriger, sera gentil. ! et merci

    Pour le tome 5 , que sera le dernier, arrivera vite, d’ici au 2018. Donc que 2 ans.
    Donc vous pouvez dormir tranquilles ! ^-^

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour !
      Je vous remercie pour toutes ces précisions… (c’est corrigé).
      J’avais effectivement repris les informations précisées sur la 3e page du tome 4, mais je comprends mieux maintenant la nature de votre collaboration sur la saga entière. Merci encore pour vos explications !

      Je ne peux pas imaginer le nombre d’heures, de semaines, de mois (et du coup d’années) que vous avez passées à travailler sur vos œuvres, c’est hallucinant. Je comprends donc tout à fait que ces erreurs puissent vous blesser et j’en suis vraiment navrée ! C’est vrai qu’on a tendance à vouloir mettre les auteurs de BD dans des cases « scénarios/dessins/couleurs », comme avec les comics ; j’éviterai de le faire à l’avenir.

      Encore une fois, merci et quelle joie d’avoir pu échanger avec vous.
      Je ne peux que vous souhaiter bon courage pour vos projets !

      A très vite en 2018 ! ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s