Instant Illustré

Platinum End – Tsugumi Ohba et Takeshi Obata – Kazé

platinum_end.jpgBon, est-il besoin de préciser que, quand j’ai lu « par les auteurs de Death Note« , j’ai sautillé comme une gazelle partout dans la librairie ?

Tsugumi Ohba au scénario et Takeshi Obata aux dessins : le duo mortel à la recette magique. J’ai fait des paris avec mes collègues de la BD sur les ventes de ce manga, j’espère vraiment qu’il rencontrera son public, sinon je vais avoir à payer beaucoup de coups !

En attendant, nous avons également reçu, pour le lancement de la série, un très joli shishiki (ou ex-libris pour les occidentaux).

Parlons ensemble, sans spoiler bien entendu, du tome 1 de Platinum End, par Tsugumi Ohba et Takeshi Obata, aux éditions Kazé, parution le 25 mai 2016.

280573

  • Ce qu’en dit l’éditeur

« Mirai, un jeune homme qui a perdu tout espoir en la vie, est sauvé par un ange alors qu’il tente de se suicider. Mais cette rencontre fatidique pourrait bien le plonger dans un désespoir plus profond encore… Takeshi OBATA et Tsugumi OHBA nous livrent un thriller sombre mettant en scène anges et humains autour d’un thème qui leur est cher : la frontière délicate entre le Bien et le Mal.« 


 

Je vous invite fortement à lire la preview proposée par Kazé, elle contient les premiers chapitres et vous donnera un très bel aperçu du ton philosophique donné à ce premier opus.


  • Un premier tome comme fondation

Ce premier tome est clairement construit comme une « mise en oeuvre » des différents procédés régissant cette nouvelle saga. On découvre l’univers des anges, les problématiques auxquelles ils répondent : le pourquoi du comment. Pratique, pour faire monter le désir de lecture. J’adore !

Des règles simples, du sang, des principes moraux discutables, des interrogations, l’observation de l’humain dans la société : tant de pistes ouvertes aux prochains tomes !

  • Aucun manichéisme : la perpétuelle question du bien et du mal

Comme à leur habitude, les auteurs nous plongent dans un premier tome où déjà la frontière entre le bien et le mal est déconstruite, déstructurée et mise à l’épreuve. Où se situer ? Quelle empathie donner à quel personnage ? C’est ce genre de « situation dérangeante » que j’avais déjà adoré dans Death Note. Nasse, « l’ange gardien » de Mirai voit le monde à travers des yeux très simples, neutres et vierges de tout jugement. Tu veux ça ? Je te donne le pouvoir de l’obtenir. Prends-le, si ça te rend heureux. Je réserve mon jugement pour les tomes à venir, mais cela démarre très bien.

  • Des thématiques profondes et adultes

A travers l’étrange compétition mise en place par les 13 anges envoyés sur Terre, on comprend très vite que ces pouvoirs qu’ils accordent aux humains sont à la fois source de bonheur et de malheur. En tout cas, un bonheur pour soi et un malheur causé aux autres. Et c’est là que la personnalité très « honorable » de notre héros entre en jeu. Loin de la froideur contrôlée de Light dans Death Note, Mirai est un jeune homme profondément humain, conscient des frontières morales de sa société, désireux de trouver le bonheur de façon calme et paisible. « Un bonheur simple« , voilà ce qu’il recherche. Alors quand tout lui est offert et que les raccourcis douteux se présentent, il s’interroge sur la portée de ses actes, sa place dans la société, ses rapports aux autres.

Et voilà un personnage auquel je m’identifie instantanément ! Et cela va être très intéressant de voir cette personnalité « propre » être corrompue (ou non) par la situation. A quel moment craquera-t-il ? Comment ? Quand ? Ses « rivaux » vont-ils le pousser à bout ?

(Un petit parallèle a été fait par mon esprit influençable avec la situation de Ken Kaneki dans Tokyo Ghoul… Quand acceptera-t-il sa vraie nature ?)

  • En bref : un très bon début de série

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment adoré ce premier tome. Il se lit très rapidement, les dessins sont absolument sublimes, et surtout, il est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Les problématiques qu’il met déjà en place (la liberté, le bonheur, soi et les autres) m’intéressent énormément et j’ai hâte de voir comment elles seront exploitées par la suite.

Et oui, c’est un coup de cœur ! Même si je savais que je n’allais pas être déçue, franchement, je suis enchantée et terriblement optimiste.


Et vous, qu’en pensez-vous ?
Au plaisir de vous lire.
Pikobooks.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Platinum End – Tsugumi Ohba et Takeshi Obata – Kazé »

  1. Je n’ai jamais été tenté par la série Death Note (ne me tape pas ahah).
    Je ne connaissais pas du tout cette nouvelle série de l’auteur, mais les dessins sont absolument sublimes !! Je vais peut-être m’y intéresser 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s