Instant Illustré

#Ugly Princess – Natsumi Aida

Comme je l’attendais celui-ci ! J’ai mis un temps fou à trouver le bon moment pour le lire. Alors oui, je sais, un manga ça se lit tellement rapidement, quand on veut. Mais je déteste faire ça. Je prends le temps de détailler les planches, de relire plusieurs fois telle ou telle réplique. Parce que sinon : ça va trop vite, tout simplement. J’ai besoin de recul pour apprécier pleinement un manga. Alors oui, j’ai mis du temps à le lire, mais ça valait vraiment la peine.

Je veux bien entendu vous parler d’Ugly Princess, par Natsumi Aida, publié aux éditions Akata, paru le 14 avril 2016.

Je vous invite à aller lire un extrait (très gros d’ailleurs) du manga, en cliquant là maintenant.

ugly-princess-1-akata1

  • Ce qu’en dit l’éditeur

« Mito Meguro est en dernière année de collège. Mais son quotidien n’est pas tout rose… À cause de son physique peu flatteur, elle est la risée de tous. Surtout depuis que quelqu’un a découvert qu’elle était amoureuse d’Umeda, un des beaux gosses de sa classe. Depuis ce jour, son quotidien est un enfer. (…) Un jour, toutefois, Mito va décider de se prendre en main, et de refuser cette fatalité ! Car depuis que Kunimatsu lui a adressé la parole, elle ne peut s’empêcher d’espérer à nouveau, d’avoir une vie meilleure, de peut-être connaître l’amour, ou tout simplement d’être heureuse. La route pour s’accepter soi-même, se débarrasser de ses complexes et trouver le bonheur sera longue et remplie d’épreuves… Mais jamais cette « anti-héroïne », loin des clichés, ne baissera les bras !« 

Impossible de vous présenter Natsumi Aida sans bien évidemment vous parler de sa première longue série shojo : Switch Girl!!. Un concentré d’humour et de délire purement génial racontant les déboires d’une lycéenne qui passe sans arrêt du mode on (étudiante populaire soignée et précieuse) au mode off (nous le dimanche en jogging, à l’hygiène relative, aux vêtements délavés et aux normes alimentaires douteuses). Pour celles et ceux qui se demandent encore ce qu’ils attendent pour découvrir ce manga atypique du genre, n’hésitez plus et lisez vite ce grand classique.

  • Un manga touchant et percutant, qui résonne en chacun de nous

D’une certaine manière,  le côté exagéré du mode « sans frontière » ou « fantasme » dédramatise (si c’est possible) la situation de Meguro. L’émotion monte très rapidement dans les premières pages tant l’identification est forte. Pour ceux qui ont souffert des remarques, moqueries et autres coups bas des camarades de classe (pour ma part, mon corps trop gros et mes vêtements trop classiques accompagnés de mon incapacité à me défendre) les premiers chapitre seront durs et touchants, et tendront à vous rendre très émotifs. Chacun s’y retrouvera fatalement.

Ce manga est un vrai coup de cœur. Il s’agit d’une fiction dans laquelle tout le monde peut se projeter, reflète la cruauté dont peut faire preuve la société (ou du monde un groupe), mais qui nous présente aussi un très bel exemple de persévérance, de courage et d’acceptation de soi.

Je fais ici un parallèle avec la très bonne chronique de Marion (que vous pouvez lire sur son blog Of Books & Tea) pour bien comprendre que chacun sera toucher à sa manière et que l’effet miroir avec le lectorat est immédiat et puissant.
Alors, à 26 ans, presque pleurer sur un personnage de 15 ans… c’est fort. Et c’est là que les passages plus légers, les clins d’œil à Switch Girl!! sont les très bienvenus.

  • Une véritable tranche de vie : sans surprise mais pas sans saveur

Ce manga est équilibré et profond. Original tout en étant très attendu. Je ne dirais pas que le scénario est imprévisible… bien au contraire. Mais c’est aussi ce qui en fait sa force. Oui, encore cette fameuse histoire d’identification. On sait ce que Meguro va penser. On sait qu’à ce moment là, elle va hésiter. On sait que le simple fait de lever la main en classe va occuper physiquement trois pages du manga. C’est logique. Le fait que le scénario soit facilement appréhendé n’est pas rédhibitoire. Car ce qui compte, ce n’est pas tant l’histoire que l’illustration d’une jeune fille qui se bat pour avancer. Pour trouver un équilibre, un mieux être.

Et bien évidemment,  ce parcours se fait aussi grâce aux autres (mais aussi contre les autres). Trouver le courage d’accepter quelqu’un est aussi difficile que de s’opposer à ceux qui nous sont nuisibles. Car accepter c’est faire confiance.

Ce manga est à mettre dans les mains de toutes les jeunes filles. Que celle-ci expriment un mal – être ou non. Il permet d’exorciser une souffrance personnel ou bien de comprendre la peine d’autrui.

Capture

Espérons que les tomes suivants ne tarderont pas et qu’ils seront du même niveau !


Et vous, qu’en pensez – vous ?
Au plaisir de vous lire,
Pikobooks.

Publicités

7 réflexions au sujet de « #Ugly Princess – Natsumi Aida »

  1. J’aime beaucoup ta chronique ! C’est bien ce que j’avais ressenti à ma lecture : tout le monde peut s’identifier à Mito, à sa manière. « Il s’agit d’une fiction dans laquelle tout le monde peut se projeter, reflète la cruauté dont peut faire preuve la société (ou du monde un groupe), mais qui nous présente aussi un très bel exemple de persévérance, de courage et d’acceptation de soi » : OUI !! Jusqu’à maintenant je n’ai lu que des chroniques qui soulignaient les gags et l’humour, mais pour moi le but premier d’Aida est de faire réfléchir le lecteur. D’autant que l’histoire de Mito lui est très personnelle puisqu’elle s’est inspirée de son vécu.

    J’aime les passages que tu as sélectionnés en images. A ma lecture j’ai beaucoup aimé l’image de l’édifice de son courage construit pierre par pierre, bancal et fragile : c’est tellement ça. La confiance en soi, c’est fragile comme un château de cartes.

    Je crois que le tome 2 sort au mois de juin. C’est raisonnable, c’est déjà arrivé qu’on doive attendre plus longtemps pour Switch Girl haha. J’espère que la suite sera à la hauteur de ce premier tome et que la série ne s’essoufflera pas comme Switch Girl a pu le faire à un moment donné.

    Merci beaucoup pour ta gentille mention !!
    A bientôt 🙂

    Aimé par 2 people

    1. Merci Marion ! encore une fois, on a vraiment eu la même lecture ! 🙂
      L’image de l’édifice m’a vraiment marquée. Je l’ai trouvée criante de vérité.

      Et c’est vrai aussi que certains reprochent un humour un peu trop lourd ou en tout cas mal dosé. Je peux comprendre car moi – même j’ai trouvé quelques passages un peu long. Mais c’est aussi comme ça que Meguro accepte sa réalité. En en créant une seconde dans laquelle elle ne perd pas le contrôle. Et d’ailleurs on sans bien l’évolution de personnage dans sa quête de construction : au fur et à mesure des pages, les passages en mode « sans frontière » sont de plus en plus espacés. Cet humour est peu lourd (en tout cas pour le coup pas très occidental) est, à mon avis, très bien dosé et participe à l’effort d’identification. Ça fait du bien aussi de se raconter des histoires dans sa tête. 🙂

      J'aime

  2. Coucou =)
    Merci pour ton passage sur mon blog. Je viens de lire ta chronique et effectivement nos avis se rejoignent =) Je suis totalement d’accord avec toi pour l’identification au personnage mais pour ma part ce serait plutôt tout ce qui concerne la timidité envers les garçons et le fait de ne pas oser parler aux autres haha 😄 Et tout comme toi j’ai bien failli pleurer en le lisant…
    En tout cas je suis ravie d’avoir découvert ton blog ! =)
    A bientôt !! =D (j’utilise beaucoup d’emoticônes désolée >.<)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s