Pause dessinée

Corps et Âme – Matz, Walter Hill, Jef

Alors cette BD, déjà quand je l’avais aperçue avec le représentant de Rue de Sèvres, je savais que j’allais m’y intéresser. Quand elle est arrivée dans nos bacs, j’ai compris que j’allais la lire… Et quand je l’ai feuilletée, l’objet dans les mains, la beauté des illustrations m’ont confirmé que ça serait un coup de cœur.

Et franchement… Pas mal, pas mal.
Je vous présente Corps et Âme, une bande dessinée réalisée par Matz et Walter Hill au scénario et Jef aux dessins (le trio gagnant des superbes Belles perdues), publiée aux éditions Rue de Sèvres, du groupe Ecole des loisirs, le 16 mars 2016.

corps_et_ame_pdf_hd_0

  • Ce qu’en dit l’éditeur

« Le trio gagnant réuni de « Balles perdues » se reconstitue avec une nouvelle histoire aussi physique et mouvementée… et encore plus déjantée !

Frank Kitchen, redoutable tueur à gages réputé pour son efficacité et sa discrétion tombe dans un piège et se retrouve dans une situation totalement inédite. La pire des vengeances n’est peut-être pas la mort…« 

  • La quatrième de couverture

« Que quelqu’un veuille se venger de moi. C’était prévisible. Que ce quelqu’un y arrive, aussi. Pas de quoi s’étonner. Ni se plaindre. Ca fait partie du jeu. Et puis ce quelqu’un aurait pu me buter… Alors que là, je suis toujours vivant. »

Une histoire de tueurs qui renouvelle le genre.

J’en profite pour souligner le jeu de jambe de cette quatrième « renouveler le genre », puisque notre personnage principal, viril, froid, sexy se retrouve, à la suite d’un contrat qui n’en est pas un, dans le corps d’une femme.

Soumis à la chirurgie esthétique massive par un proche d’une de ses anciennes victimes, Frank doit faire avec ce nouveau corps de femme. Le comprendre physiquement, le comprendre socialement, le comprendre sexuellement.

  • Une histoire de tueurs qui renouvelle le genre

Commence alors un jeu de rôle impressionnant et un jeu illustré absolument grandiose !
Nous avons sous les yeux une femme (ultra sexy) qui n’en est pas une. Ses attitudes, ses postures rappellent l’homme des quelques premières pages. Ses gestes et son regard trahissent le sentiment de non-appartenance. Puis Frank évolue. Comprend. L’évolution syntaxique en est d’ailleurs la preuve. Les adjectifs prennent des « e » et l’homme devient femme.

Et s’en suit une vengeance initiatique.

Violence, physique et psychologique, sexe, drogue, alcool. Tout y est.
Mais aussi intelligence, sensibilité et finesse.
Ce jeu de miroir entre les pages est sublime, la mise en scène du personnage rappelle constamment et avec brio la situation si particulière du personnage principal. Comme un charme.

  • Une bande dessinée originale, mais qui aurait pu aller plus loin

Je me tente aussi à dire qu’il y a, tout au long de l’ouvrage, on réflexion de ce que c’est de vivre en femme. Les violences, les regards, le désir. Mais c’est là aussi le plus gros reproche que je peux faire à cette BD. Cette réflexion est assez basique, voire clichée. Le principe est extrêmement intéressant mais l’exécution est trop sommaire. Les dernières pages m’ont assez refroidie, je l’avoue.
Pour mener à bien cette réflexion, cela mériterait un diptyque, et non un « one-shot ». J’aurai adoré un tome entier sur la réflexion « homme dans le corps d’une femme qui subit son nouveau statut au quotidien ». La révolte de Frank fait du bien, certes, mais elle n’est pas crédible… A mon sens. Un deuxième tome aurait permis plus de subtilité, plus de vaporeux dans ce message, ce qui l’aurait empêché d’être à demi-savoureux.

Mais tout de même, une histoire à dévorer, une bande dessinée à savourer !


Et vous, qu’en pensez-vous ?
Au plaisir de vous lire,
Pikobooks.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s