Avril en Album 2016·Interlude Jeunesse

#AvrilEnAlbums(03) – La légende du Chien Noir – Levi Pinfold

Et donc pour ma troisième participation au challenge Avril en Album (organisé par Bookwormette sur son blog Pilalire), j’avais hâte de vous présenter :

La légende du Chien Noir, de Levi Pinfold, publié en France aux éditions Little Urban en novembre 2015 et paru initialement aux éditions Scholastic au Canada en 2012, traduit de l’anglais par Hélène Pilotto.

J’en profite pour attirer votre attention sur la superbe production des éditions Little Urban (La carotte bleue, Monstre de Compagnie, pour ne citer que ceux-ci).

cv_chiennoir_fr-824x1024

Voici un autre des albums coup de cœur sur nos tables de lecture pour les petits. Je remercie particulièrement ma collègue Mélanie de m’avoir fortement conseillé cet album. Quelle belle découverte !


  • Ce qu’en dit l’éditeur

« Selon la légende, il est un chien noir. Le simple fait de l’apercevoir suffit à déclencher les pires frayeurs. Alors, quand la créature rend visite à la famille Hope et que la panique s’empare des uns et des autres, comment lutter contre ce sentiment qui grandit, de page en page ?

C’est une histoire de peur. Ou bien de courage. Tout dépend du point de vue. »


  • Un album complet, aux dimensions multiples

Chaque lecture est une nouvelle découverte, chaque coup d’œil apporte un nouveau regard. Deux, trois, quatre lectures ne suffiront pas à comprendre à quel point cet album est percutant. Tout est maîtrisé, de la forme au fond, de l’objet au sens, du figuré au métaphorique.

L’histoire est pourtant toute simple et peut se résumer ainsi : « Une famille se réveille un matin avec un chien monstrueusement gigantesque devant ses fenêtres. Les parents, terrorisés, se pétrifient et toute la famille reste enfermée. Petite, la benjamine, décide d’aller au dehors nez-à-nez avec cette créature terrifiante. Elle entraîne alors le chien gargantuesque dans une course poursuite, chantant, jouant, sautant, riant. Le chien, au fur et à mesure de leurs jeux, rétrécit et retrouve sa taille normale. Petite l’emmène alors dans la maison, où il est immédiatement adopté par la famille« .

Avant même de parler de l’évidence de la beauté de cette métaphore de la peur de l’inconnu et du courage des enfants à aller au devant de l’autre et de ce qu’ils ne connaissent pas, parlons de la forme.

Cet album est somptueux dans sa conception. Chaque planche est découpée en deux espaces de lecture :

  • les illustrations sublimes, comme des gravures, des lithographies colorées, au style nordique et aux détails à la précision enchanteresse. Elles apportent mouvement, spontanéité et créent magistralement l’ambiance pesante de l’intérieur de cette maison qui subit ;
  • l’espace écrit, au texte poétique, structuré en mini-conte, qui contient des inserts brillants ! Comme une seconde lecture, accompagnatrice du texte, indépendante des illustrations principales, pour les petits lecteurs qui ne lisent pas, ou qui écoutent avec attention. Comme des cases supplémentaires, des détails insérés avec intelligence. Ces inserts apportent un réel plus à l’album et participent à sa richesse.

  • La matérialisation de la menace, la mise en scène de l’ouverture à l’autre

Monsieur voit un chien de la taille d’un tigre, Madame de la taille d’un éléphant, Mademoiselle de la taille d’un tyrannosaure, Jeune Homme de la taille d’un Gros Jeannot (de quoi ? Oui, l’imagination des enfants est fantastique). et Petite ne voit qu’un gros chien.

Petite voit un chien. Elle ne voit pas la différence, elle ne voit pas la monstruosité. Elle voit la nature même de la créature : un chien. Ou plutôt un « toutou ». Alors, cette minuscule pitchoune va au devant.


Voici donc une sublime leçon, une illustration magistrale de la sagesse de enfants, de la lucidité dont ils font preuve face à la nouveauté. Du courage et de la bravoure dont ils font preuve au quotidien, en continuant d’avancer.

Une belle leçon aussi pour les parents, inquiets, paniqués, tremblants. La vie, même un simple chien, peut être terrifiante. On se barricade, on s’enferme, on oublie le jour.

Enfin, un bel exemple pour certains enfants, incertains, tatillons. Apprivoiser l’environnement, les êtres qui y vivent. Un autre Petit Prince.

Vous l’aurez compris, je vous recommande grandement cet album, qui trouvera en chacun de vous le chien noir qui s’y cache.

logo2016titre_250


Et vous, qu’en pensez-vous ?
Au plaisir de vous lire,
Pikobooks.

Publicités

4 réflexions au sujet de « #AvrilEnAlbums(03) – La légende du Chien Noir – Levi Pinfold »

    1. Oui, les illustrations sont superbes ! Je n’ai pas réussi à déterminer précisément les techniques utilisées, mais je dirais peinture épaisse et finitions à l’encre noire fine (type gravure). 🙂 Le style est assez ancien, avec cette petite fantaisie moderne dans les décors.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s