Les poèmes de Victor Hugo en BD

Découvrir un auteur culte de la littérature du XIXe siècle en BD ? C’est tout à fait possible et les éditions Petit à Petit l’ont fait ! Je vous montre ?

mise en scène de la couverture de Victor Hugo en BD

Il faut avant tout savoir que je ne suis pas une grande adepte de la littérature de Victor Hugo. Je lui reconnais de grandes qualités, bien entendu, mais mon plaisir de lecture s’arrête à quelques-uns de ses poèmes, qui me transportent et m’interpellent à chaque fois. En clair, je suis une noobie de Victor Hugo.
Aussi, je suis heureuse d’avoir pu approcher cet auteur de plus près grâce à ce documentaire-bd-recueil de poèmes.

De la vulgarisation entraînante et artistique

La collection Des Poèmes en bandes dessinées des éditions Petit à Petit est déjà riche de quatre titres (je rêve de pouvoir lire celui consacré à Jacques Prévert) et c’est grâce à Babelio et à son opération Masse Critique que j’ai pu recevoir celui consacré à Victor Hugo.

Une quinzaine de poèmes (plus ou moins célèbres) de l’auteur des Misérables ont été soigneusement sélectionnés et ils sont accompagnés de six sections documentaires à la mise en page dynamique, pour le plaisir de la culture.

La sélection est tout à fait intéressante car elle suit un parcours biographique précis et accompagne les grandes périodes d’écriture de l’œuvre de Hugo.

Et ces pages documentées sont aussi agréables à lire qu’elles sont bien mises en page. Je trouve cela tout à fait fabuleux car elles sont accessibles à tout âge et permettrait à des étudiant.e.s de découvrir la biographie de Victor Hugo sous un autre format que le barbant dictionnaire.

Non seulement la mise en page est dynamique, mais les supports visuels sont nombreux et offrent un parcours de lecture très riche. C’est parfait pour découvrir en douceur toutes les dimensions (artistique, humaine et politique) de cet auteur emblématique.

VHBD Couv
VHBD Bio
VHBD Demain Aube

Lectures et adaptations

Chaque adaptation bd d’un poème dispose de son couple de créateurices, je vous les indiquerai lorsque je prendrai des exemples. Comprendre les choix de mise en scène à chaque poème est un exercice extrêmement intéressant, car il permet une deuxième lecture surprenante.

Certaines de ces adaptations sont d’ailleurs très audacieuses, car elles choisissent d’ajouter du sens narratif au sein même des illustrations. Cela peut être très heureux, comme à mon sens la fin sous forme de chute de l’adaptation du poème Vieille chanson du jeune temps, avec les dessins de Eric Nosal et Daniel Pecqueur au scénario. Au passage, j’ai particulièrement apprécié cette bande dessinée, qui mélange réellement tous les arts avec une naïveté apparente très sensible.

VHBD Lapin
VHBD Anachronisme
VHBD Mendiant01
VHBD Mendiant02

Malheureusement, cette audace de la surenchère de sens n’est pas heureuse à tous les coups. Je prends comme exemple le travail de Vincent Partel aux dessins et Olivier Petit au scénario, qui ont fait le pari risqué d’inclure un anachronisme nazi au poème Océan. Certes, ce poème paraît dans un recueil posthume en 1942 (contexte donc de guerre) mais l’anachronisme prête alors des propos politiques impossibles à son auteur, ce qui à mon sens dénature l’œuvre originale. Bien essayé, mais ça ne passe pas à chaque fois.

S’il y a bien une chose que je retiens, c’est la splendide adaptation du poème Le Mendiant, par Benoît Frébourg aux dessins et Olivier Petit au scénario. Le style moderne et la brosse dure des illustrations soulignent à merveilles la destructuration du poème originel. Le mariage fonctionne à merveille !

Une formule culturelle passionnante

Je suis tout à fait enchantée par le format de cet album documentaire. Le mélange de vulgarisation et de création artistique autour d’œuvres originelles est particulièrement agréable à décortiquer. La formule me plaît beaucoup, j’ai hâte de pouvoir lire les autres titres de la collection.

Et vous, si vous aviez-du illustrer un poème, lequel auriez-vous choisi ?

Copyright © PikoBooks 2017