Lecture commune : La Belgariade - Eddings

C'est parti pour notre deuxième saga en lecture commune ! Êtes-vous prêt.e.s à explorer les royaumes du Ponant et les territoires Angaraks aux côtés du jeune Garion ?

Lectures Communes - Coup de cœur ou coup de bluff ?

Je vous en parlais dans la vidéo spéciale des classiques de la fantasy de mon adolescence : j’ai bien l’intention de relire toutes ces œuvres que je considère comme des piliers de ma culture fantasy. Ces grandes œuvres me plaisent-elles toujours autant adulte que adolescente ?

La Ballade de Pern, de Anne McCaffrey (ou du moins le cycle principal « La Grande Guerre des Fils ») fut notre première lecture commune (je vous prépare d’ailleurs un avis complet très bientôt) et cette première expérience de ce qui peut désormais être appelé un « mini-club de lecture » fut absolument formidable. Echanger en direct avec vous fut un refuge et un rituel merveilleux. D’ailleurs, si vous souhaitez nous rejoindre sur le discord, il suffit de me le dire en commentaire en m’indiquant une adresse mail pour que je puisse vous envoyer le lien de partage.

Il me tardait tellement de vous présenter notre future lecture. Et cette fois-ci, nous quittons l’univers de la Science-Fantasy pour nous plonger dans une épopée d’Héroïc-Fantasy !

Coup coeur bluff LC2 belgariade miniature

La Belgariade – Le Pion Blanc des Présages

La Belgariade, principalement de David Eddings, c’est une aventure épique et un classique fondateur, qui a d’ailleurs été une grande source d’inspiration pour beaucoup d’autres sagas du genre.

Ce qu’en dit la maison d’édition

Et les dieux créèrent l'homme, et chaque dieu choisit son peuple. Mais Torak, le dieu jaloux, vola l'Orbe d'Aldur, le joyau vivant; façonné par l'aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut châtié; à Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit, il dort toujours d'un long sommeil hanté par la souffrance. Le fleuve des siècles a passé sur les royaumes du Ponant. Les livres des présages sont formels : Torak va s'éveiller. Et justement l'Orbe disparaît pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses. Belgarath le sorcier parviendra-t-il à conjurer le sort? Dans cette partie d'échecs cosmique, il a réussi à préserver une pièce maîtresse : le dernier descendant des Gardiens de l'Orbe, désigné par les présages, mais qui n'est encore qu'un petit garçon. Un simple pion, et si vulnérable...

La décalogie de la Grande Guerre des Dieux

Attention, petit moment dissection d’œuvre. La Belgariade est l’arc principal de la décalogie La Grande Guerre des Dieux (et je trouve cela cocasse puisque notre dernière lecture commune s’intitulait « La Grande Guerre des Fils », y’aurait-il un motif ?). Il s’agit d’une saga de 14 tomes. Mais n’ayez pas peur, ça ira !

La Belgariade est composée de cinq tomes (ou plutôt des « chants ») :

  • Le pion blanc des présages,
  • La reine des sortilèges,
  • Le gambit du magicien,
  • La tour des maléfices,
  • La fin de partie de l’enchanteur.

Le premier chant est paru en 1982 aux Etats-Unis, puis en France en 1990. La Mallorée constitue le cycle suivant, puis de nombreux préquelles feront leur apparition. Et oui, il s’agit encore d’un univers fleuve, comme les années 80 et 90 ont su nous en offrir des dizaines. Cela dit, vous pouvez très bien (et c’est ce que je vais faire dans un premier temps), fractionner votre expérience de lecture et vous « contenter » de La Belgariade, récit complet et indépendant.

Le Pion Blanc des Présages
La Reine des Sortilèges
Le Gambit du Magicien
La Tour des Maléfices
La Fin de Partie de l'Enchanteur

Ce dont je me souviens

Je me souviens d’un page-turner bourré d’humour, rondement bien mené, facile et accessible. Je me souviens d’un anti-héro attachant mais un peu benêt, de personnages féminins intéressants (j’ai lu cette saga au lycée, j’ai hâte de la relire avec mes yeux d’adulte). Je me souviens d’avoir mis un sacré moment avant de me rendre compte que les titres des cinq chants qui composent la trame principale forment un jeu avec les mots (à vous de trouver).

Je me souviens d’avoir souri, mais alors… je serais bien incapable de vous expliquer le scénario. Alors c’est parti pour une relecture haute en couleurs !

Petit regret éditorial

Je regrette avec soupirs que le nom de Leigh Eddings, avec qui il s’est marié, n’apparaisse nullement sur la couverture, alors que David Eddings a reconnu sans aucun tabou que son œuvre était un véritable travail de couple. Leigh Eddings, si elle n’est pas à proprement parler écrivaine, est cela dit une formidable bâtisseuse. Nous lui devons la cohérence historique des récits, la plupart des personnages féminins (qu’il me tarde de retrouver) ainsi que les célèbres et incroyables chutes terminant chaque tome-chant. Son nom n’apparaît que sur les ouvrages de « collaboration », à savoir lorsqu’elle a réellement écrit des mots du récit. Dommage.

Août-Septembre-Octobre 2018

Notre lecture commune aura donc lieu pendant les trois mois de août, septembre et octobre. Pour participer, c’est très simple : il faut lire au moins le tome 1. Si vous souhaitez vous exprimer à ce sujet, vous pouvez nous rejoindre sur le discord, mais aussi proposer du contenu ailleurs, sur le support de votre choix. Le but, comme toujours, étant de se faire plaisir et d’échanger en toute bienveillance. N’hésitez pas, si vous le souhaitez, à linker vos contenus en commentaire, je me ferai une joie de tout répertorier au fur et à mesure (pas de panique pour les lecteurices de Anne McCaffrey, je vous proposerai très rapidement la même chose).

En attendant de pouvoir échanger avec vous, je vous laisse bouquiner, et moi je retourne lire.

Copyright © PikoBooks 2017