Neverland - Timothée de Fombelle - éditions Iconoclaste #RLN2017

Ce roman là, j'en attendais beaucoup. D'ailleurs je l'attendais également beaucoup. C'est avec un immense plaisir que je me suis plongée dans ses pages et que j'ai pris part au voyage pour le moins onirique du narrateur. Je vous y emporte, c'est parti !

Aux tous premiers lecteurs de Timothée de Fombelle, ce roman parlera, c'est certain, mais il les déroutera sans doute beaucoup. Aux nouveaux lecteurs, il les charmera par son approche vaporeuse de la littérature, l'art de raconter l'enfance.

Parlons ensemble de Neverland, de Timothée de Fombelle, paru lors de la rentrée littéraire 2017 aux éditions Iconoclaste.

Ce qu'en dit l'éditeur

 Neverland est l’histoire d’un voyage au pays perdu de l’enfance, celui que nous portons tous en nous. À la fois livre d’aventure et livre-mémoire, il ressuscite nos souvenirs enfouis.

Après son immense succès en littérature jeunesse (Tobie LolnessVangoLe livre de Perle), Timothée de Fombelle signe son premier livre pour adultes.

« Je suis parti un matin en chasse de l’enfance. Je ne l’ai dit à personne. J’avais décidé de la capturer entière et vivante. Je voulais la mettre en lumière, la regarder, pouvoir en faire le tour. Je l’avais toujours sentie battre en moi, elle ne m’avait jamais quitté. »

La quête lyrique de l'enfance

 J'ai lu ça et là que ce roman n'avait pas d'intrigue, que c'était "une histoire sans histoire". Oh combien je ne suis pas d'accord. Si le schéma narratif de ce roman peut intriguer, il est pourtant très clair : le narrateur (un homme adulte) remonte le cours de ses souvenirs à la recherche de ce moment. Ce moment que personne n'arrive clairement à définir et qui marque le passage de l'enfance à l'autre chose. Qui marque la sortie de l'enfance.

Alors, à grand renfort de métaphores filées (grosse, grosse pelote attention), le narrateur s'évade, loin dans l'enfance, pour la retrouver.

Un voyage onirique servi par une prose vaporeuse

Je ne me lasserai jamais de lire "du Timothée de Fombelle", quelle que soit la formule qu'il me propose. Si j'ai peut-être été fatiguée par les métaphores un chouilla trop filées à mon goût, j'ai surtout été émerveillée par l'univers vaporeux et fantasmagorique dans lequel j'ai été plongée. Chaque interrogation du narrateur, chaque anecdote faisait écho en moi. 

Ces souvenirs d'enfance qui nous sont exposés, ce sont les nôtres. En tout cas les miens sont étrangement similaires. Et cette écriture... Et cette construction... Toutes deux subliment ce voyage initiatique inversé. Et cela donne un livre dans lequel on peut entrer par presque n'importe quelle page.

128 pages qui étonnent et émerveillent

J'aime beaucoup ce genre de lecture : une expérience, une proposition, une promesse éditoriale singulière et originale. Bref, de la littérature qui fait rêver.

Ce roman appartient à ces ouvrages que l'on garde à portée de mains, histoire d'en lire une page ou deux de temps en temps, pour se faire du bien.

Et oui... Ce roman va sans nul doute faire parler de lui : court, original, singulier et enchanteur, il propose une narration particulièrement rare et déroutante, qui a su me charmer. Je suis curieuse et j'ai hâte de découvrir l'opinion des nouveaux lecteurs de Timothée de Fombelle, ceux qui n'ont pas, comme moi, l'oeil déjà sensible à sa plume et surtout qui ne sont pas influencés, encore une fois comme moi, par ses précédents écrits de jeunesse.

Si c'est votre cas, surtout faites-moi signe.

En tout cas, pour moi, ce fut une expérience de lecture que je ne regrette pas. Singulière et poétique, dosée et émouvante !
Et vous, qu'en pensez-vous ?
Au plaisir de vous lire.

Comments est propulsé par CComment

Copyright © PikoBooks 2017