Une Histoire des Abeilles - Maja Lunde - Presses de la Cité #RLN2017

Et voilà, la toute première chronique liée à la rentrée littéraire du net 2017 est arrivée. Comme je suis heureuse de vous présenter ce roman : ce fut une excellente lecture !

Trois époques, trois histoires, une abeille conductrice.

Ce roman m’a happée. Mais pour une fois, j’avoue avoir complètement triché. Je SAVAIS qu’il me plairait. J’en étais même certaine. La faute à mes amies libraires qui m’ont conseillé sa lecture. Deux amies au goûts différents qui me conseillent l’une après l’autre… comment résister ?

Comme elles ont eu raison. (Vivent les libraires, au passage, voilà, ça ne fait jamais de mal.)

Parlons ensemble d'Une Histoire des Abeilles, de Maja Lunde, traduit par Loup-Maëlle BESANÇON, paru aux éditions Presses de la Cité le 17 août 2017.

couverture du livre Une Histoire des Abeilles de Maja LundeCe qu’en dit l’éditeur

Un triptyque écologiste qui raconte l'amour filial à travers le destin des abeilles.
Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l'apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.

Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils, converti au végétarisme, rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d'une exploitation menacée par l'inquiétante disparition des abeilles ? 

Chine, 2098. Les insectes ont disparu. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser la nature à la main. Pour son petit garçon, elle rêve d'un avenir meilleur. Mais, lorsque ce dernier est victime d'un accident, Tao doit se plonger dans les origines du plus grand désastre de l'humanité.

Un rythme bien mené - un roman qui se lit tout seul

Alors oui, cela peut prêter à confusion d’alterner systématiquement trois univers/narrateurs/époques différents par le biais de petits chapitres, mais très honnêtement, une fois les différents décors plantés, on s’y fait avec une simplicité déconcertante.

Il faut dire que le rythme de ce roman est parfaitement dosé et n’est pas usé. Servi par une écriture légère, douce et précise, le scénario tryptique est maîtrisé, réfléchi, efficace. On ne s’ennuie pas, on dévore !

L’écriture brillante de la famille

C’est ce qui m’a marquée immédiatement, dès les premières pages du roman : Maja Lunde écrit divinement bien la famille : la filiation, l’amour parental, l’angoisse, les doutes, les passions… Quelle merveille !

Il y a de la réserve et de la pudeur dans sa manière d’aborder l’amour familial, ce qui le rend encore plus puissant à mes yeux. Les non-dits sont tellement forts. Et avoir placé chaque point de vue en interne narrateur renforce la catharsis : comme les protagonistes, nous ne comprenons pas toujours les enjeux de nos relations, de nos dialogues avec l’autre. Chapeau, cette écriture est criante d’authenticité.

Un message écologique urgent

Je ne vous gâche aucun suspens si je vous dis que le lien évident entre ces trois aventures est bien évidemment le devenir des abeilles : de la fabrication des ruches modernes à la disparition complète d’une espèce, en passant par les premiers symptômes du mal qui nous guette.

Grâce à la fiction et à la sensibilité de sa plume, Maja Lunde fait un constat alarmant : les abeilles meurent… Nous les tuons. Sans les abeilles, nous mourrons. Voilà. Pas plus compliqué que cela, il me semble.

Grâce à la création d’un univers post apocalyptique (disparition des pollinisateurs), Maja Lunde hurle à plein poumons : arrêtons !

L’autrice ne fait que relayer ce que dénonce déjà de nombreuses associations et défenseurs des pollinisateurs. (Pour plus d’informations à ce sujet, je vous conseille d’aller voleter du côté de Pollinis, une association européenne à but non lucratif qui milite pour accélérer la transition vers une agriculture durable…) 

 

Ce livre est une merveilleuse découverte de cette rentrée littéraire et je ne saurai que trop vous conseiller de le lire. Si j'ai peiné sur les cinquante dernières pages, c'est que sans doute quelques coupes auraient été nécessaires, mais là, c'est du chipotage minime. 
Alors, l'avez-vous mis dans votre wish-list de la rentrée littéraire ?

Commentaires   

Lilia Vernalia
# Lilia Vernalia 19-09-2017 16:47
Je viens de le terminer aujourd'hui !
Ai versé quelques larmes par moment (pas dans mon habitude, je pense que c'est du à mon état émotionnel actuel, un peu en dent de scies...mais passons !) ce qui veut dire que le bouquin m'a parlée, qu'il a évoqué des choses en moi. Et je crois que comme tu le dis si bien dans ta chronique, ça vient de sa façon de décrire les rapports familiaux. Et que dire du message écologique tellement important...
Merci beaucoup à toi pour cette chronique qui met bien en mot les sensations que j'ai éprouvées à la lecture :)
Répondre | Répondre en citant | Citer
Liaisons Livresques
# Liaisons Livresques 26-08-2017 16:45
Quand je suis tombée sur la 4ème de couverture de ce livre, j'ai su qu'il allait me plaire. Ton avis me conforte dans cette impression. J'ai donc hâte de me plonger dans cette histoire familiale et écologique!
Répondre | Répondre en citant | Citer
Pikobooks
# Pikobooks 28-08-2017 21:15
oh et bien je suis très heureuse d'avoir pu t'aider à prendre une décision favorable : il en vaut vraiment la peine !
Répondre | Répondre en citant | Citer
Alekachu
# Alekachu 21-08-2017 18:30
Ce livre fait partie de mes coups de coeur de la rentrée ! Je l'ai dévoré !
Répondre | Répondre en citant | Citer
Pikobooks
# Pikobooks 22-08-2017 14:50
Aaaaaaah ! Je suis bien contente de ne pas être seule et de constater que ce roman rencontre déjà un petit succès sur la toile. Il le mérite tellement !

Merci de ton passage par ici !
Répondre | Répondre en citant | Citer
Un point cest tout
# Un point cest tout 19-08-2017 13:44
Tu sais que celui-là fait partie des sorties que j'attends le plus en litté générale ! Le thème de la famille me plait, mais c'est surtout le message écologique qui m'attire en premier lieu ! Quant aux narrations multi-temporelles/géographiques (je ne sais pas trop comment qualifier ça en fait...) c'est une des constructions que je préfère de manière générale.
Répondre | Répondre en citant | Citer
Pikobooks
# Pikobooks 19-08-2017 15:34
Hihihi ! J'ai vu ! Et tu as bien raison. Comme tu le dis, les narrations multi-trucs, c'est toujours intéressants, quand c'est bien dosé, et ici c'est vraiment le cas.

J'espère qu'il te plaira et que tu y trouveras ton compte.
Répondre | Répondre en citant | Citer

Copyright © PikoBooks 2017