Le Pacte d'Emma (T01) - Nine Gorman - Albin Michel Jeunesse

Il est arrivé chez moi en plein milieu de mon weekend à lire, j'ai donc eu le nez creux en le commandant pile poils au bon moment. Je l'ai lu à vitesse grand V, j'ai passé un moment agréable et j'avais très hate d'en discuter avec vous. C'est parti !

Quand Booktube publie...

Allez, je vais être directe : OUI, j'ai acheté CE livre et pas un autre parce qu'il a été écrit par Nine Gorman, des Lectures de Nine. Pourquoi lui et pas un autre ? (quand bien même j'aurais la nécessité de me justifier, ce qui n'est pas le cas). Par soutien, principalement et tout simplement. Par curiosité ensuite. Et par plaisir, enfin.

Plaisir de participer à ce qui me semble être un grand moment de la communauté des lecteurs du web. Plaisir aussi de me plonger dans ce qui est présenté comme une romance de vampire. Vous le savez sans doute : j'ai aimé Twilight de Stéphanie Meyer, j'aime aimé Un palais d'épine et de roses, de Sarah G. Maas... J'aborde donc le roman de Nine avec les mêmes yeux naïfs (mais pas aveugles) que lors de ces petits plaisirs innocents : l'évasion simple et l'assouvissement de mes désirs assumés.

Recul et lâché-prise sont mes outils principaux lorsque je me lance dans ce genre de lecture : avec eux, y'a que du plaisir

Parlons ensembles du premier tome du Pacte d'Emma, écrit par Nine Gorman et publié en novembre 2017 chez Albin Michel Jeunesse.

Ce qu'en dit l'éditeur

Je pensais qu'en me lançant dans ce pacte je risquais seulement ma vie, mais c'est ma raison qui est en train de s'envoler. 

Je l'ai embrassé, mais ce n'est pas ce qui est le plus déraisonnable. 

Ce qui l'est, c'est que j'ai aimé ça. 

--------------------

Et parce que finalement, on en découvre pas beaucoup via la quatrième, voici le trailer vidéo, c'est déjà plus efficace pour comprendre ce que ce roman propose.

 

Un roman young adult qui s'inscrit dans un genre assumé

Au fil de ma lecture, une chose était claire : impossible de ne pas faire le rapprochement avec d'autres romans bien connus du grand public. Impossible, car l'autrice en fait elle-même la référence et l'identification à plusieurs reprises. Aussi bien Cinquante nuances de Grey que Twilight ou encore (tiens donc) un Palais d'épines et de roses : tous ces romans sont clairement des teintes superposées à ce récit, totalement assumées. 

De la même manière que Harry Potter imprègne désormais fatalement tous les romans de young adult fantastiques (Gardiens des Cités perdues, Le Magisterium, pour ne citer que ces derniers - jusqu'à d'ailleurs devenir une référence extra-diégétique dans Fangirl, de Rainbow Rowell), les grands classiques de la romance grand public imprègnent ce récit. Et je trouve tout à fait malin et légitime la manière dont cela a été annoncé dès les premiers chapitres : pourquoi nier l'évidence lorsque l'on n'est en accord avec cette façon d'écrire ?

Un rythme à couper le souffle

Ce premier tome est un véritable page-turner ! Il est incontestablement et extrêmement bien rythmé. Il se bouffe, disons-le clairement. Les chapitres sont courts, le scénario est bien ficelé et les éléments addictifs de l'intrigue parfaitement introduits, jusqu'à la dernière ligne, jusqu'au tout dernier mot ! De quoi devenir addict très rapidement. Et c'est sans doute grâce à cela que j'ai passé un très bon moment de lecture : j'ai eu l'impression d'être prise par la main du début à la fin de l'ouvrage et ce sentiment fut très agréable.

De belles réflexions timidement introduites

Même si cela reste peut-être un peu timide, certaines pistes de réflexion m'ont beaucoup plu.

Tout d'abord la grande sensibilité que l'on ressent à travers la thématique de la maladie. Emma se sait condamnée et sa manière d'appréhender la vie est touchante et inspirante : ne pas céder au désespoir, tenter le tout pour le tout, s'avoir aussi se faire violence. Assurément, le rapport entre maladie et vampirisme m'a beaucoup plu et j'attends la suite avec plaisir pour savoir où tout cela va nous mener. La personnification de cette maladie, à travers la fameuse Becky, permet également de belles pirouettes narratives : finies répétitions "ma maladie", "mes symptômes"... En faire un personnage permet également d'appréhender bien plus facilement la relation combat/soumission que le personnage entretient avec son corps. Pas mal, pas mal !

Mais plus encore, c'est la question du consentement qui m'a beaucoup plu. En témoigne cette punchline de folie : 

"- Que pourrais-tu m'offrir que je ne puisse obtenir par moi-même ? rétorque-t-il en riant.
- Mon consentement."

Boum baby !

Si le personnage masculin est clairement un véritable coq-de-basse-cour, s'il domine et attaque, il n'empêche que notre héroïne va imposer ses limites et ses lois à plusieurs reprises. Bien joué ! 

Ce que j'ai vu dans le tome 1 que je ne veux pas voir dans le tome 2

Et oui, même en étant lectrice naïve, il y a quand même deux trois choses qui m'ennuient, voire m'agacent. 
La plus importante de toutes : à plusieurs reprises, l'héroïne principale se sent gênée et honteuse d'avoir pu paraître légère, en flirt ou bien dans la séduction... Hum... Non ! Jalousie et possessivité, bon, okay, si le personnage masculin tient la route (même si clairement, tu m'approches pas mon coco, va jouer les mâles alphas ailleurs), mais slutshaming et bonne conduite ne devraient pas être de la partie. J'espère que Emma gagnera en maturité et en assurance dans le second tome.

Ensuite, et ce fut réellement dommage : cette police d'écriture choisie pour les inter-chapitres... Aie ! J'espère que cette police sera révisée pour la suite car clairement les lecteurs dyslexiques seront bien en peine pour garder leur immersion : c'est joli, certes, mais illisible.

Enfin, mais ce que je m'apprête à dire est sans doute valable pour tous les romans de ce type : je trouve la profondeur des sentiments exprimés dans ce roman beaucoup trop importante beaucoup trop rapidement. Que cela soit des sentiments amoureux ou bien de l'amitié créée entre les protagonistes : tout me semble bien trop puissant et spontané pour me permettre de réellement m'y projeter. Mais là encore, sans doute est-ce le cas car il s'agit d'un roman JEUNESSE, qui s'adapte donc à son public cible de base : les adolescent.e.s. Puissance amoureuse, violence des sentiments et explosion de sensibilité sont souvent des ingrédients gagnants pour faire succomber les jeunes coeurs en feu de nos ados. Malheureusement, tout cela c'est exprimé bien trop rapidement pour que mon coeur approchant la trentaine y soit réellement sensible.

En bref : c'était cool et je veux la suite

Impossible de conclure cet article sans vous dire que bien évidemment j'ai envie de connaître la suite des aventures d'Emma. La dernière page du roman m'a totalement tuée sur place. La suite, bon sang !

Et vous, qu'en pensez-vous ?
Au plaisir de vous lire,
Pikobooks.

 

PS : #teamnathan et puis c'est tout.

Commentaires   

Marinette
# Marinette 13-11-2017 09:27
Pas autant convaincue que toi, mais je reste curieuse de découvrir la suite, vu la fin :)
Répondre | Répondre en citant | Citer
Pikobooks
# Pikobooks 14-11-2017 17:42
Hahahah ! :) Oui, exactement ! On ne peut pas résister à cette fin... ^^
Merci de ton passage ici !
Répondre | Répondre en citant | Citer
Un point cest tout
# Un point cest tout 07-11-2017 14:53
J'avoue ne pas avoir envie de me plonger dedans vu le genre de roman dont il s'agit (trop peur de m'agacer à chaque chapitre), il n'empêche que je suis contente d'avoir ton avis éclairé sur le sujet : je ne voyais pas forcément toutes ces thématiques présentes dans le roman :)
Répondre | Répondre en citant | Citer
Pikobooks
# Pikobooks 08-11-2017 11:59
Oui, c'est vrai que moi aussi j'ai été étonnée, car finalement c'est l'aspect romance (LE thème principal tout de même) qui a été mis en avant dans la promotion du roman, alors qu'il possède d'autres qualités. Mais c'est vrai aussi que ces thématiques sont introduites assez timidement, je me dis qu'on en aura bien bien plus dans le tome 2 ! :)

Merci de m'avoir lue en tout cas
Répondre | Répondre en citant | Citer
charmant-petit-monst
# charmant-petit-monst 07-11-2017 12:36
Merci pour ce très bel avis qui a bien éclairé ma lanterne. Certes, je n'ai toujours pas envie de lire ce roman, qui risque de m'agacer beaucoup (d'après ce que j'ai lu à travers tes lignes...), mais j'ai adoré te lire et je loue ton honnêteté. Voilà :)
Répondre | Répondre en citant | Citer
Pikobooks
# Pikobooks 08-11-2017 11:58
Oh merci beaucoup.
C'est un roman à lire avec effectivement du recul. Il appartient tout de même au genre de la bit-litt young adult (pareil, pas forcément ce que je préfère). Mais ma curiosité a été grandement satisfaite et j'ai passé un super moment de lecture : je n'en demandais pas plus ! :)
Répondre | Répondre en citant | Citer

Copyright © PikoBooks 2017